La robe aquarelle ou l’histoire d’un tissu

Robe plis

Ce tissu c’est l’histoire de plusieurs coups de cœur : celui d’un motif, celui d’une personne et celui d’un métier. Rien que ça !

C’était il y a … Hum 3 ans déjà. Dans le cadre de mes études, j’effectuais un stage chez Claudine, une créatrice de robes de mariée aujourd’hui devenue une amie. Je suis tombée là un peu par hasard et avec le recul, je pense que ça a marqué mon petit parcours de vie.

J’étais déjà passionnée par la couture mais je n’envisageais pas vraiment d’en faire un métier. Puis, il y a eu ce stage et Claudine.

robe aquarelle

C’est grâce à elle que j’ai commencé à songer faire une formation couture car la voir travailler ses tissus, couper ses patrons, conseiller ses clientes et le tout avec autant de passion m’a fait tomber amoureuse de ce métier. J’y trouvais le sens que je voudrais pouvoir donner à mon travail, le savoir-faire que je veux acquérir pleinement et le partage humain auquel j’aimerais être confrontée.

Les rencontres peuvent vraiment changer les choses. Et cette rencontre là m’a permise d’envisager la vie différemment, elle m’a permise d’oser emprunter un autre chemin, plus fleuri, plus pétillant même si moins linéaire…

déatil2robe IMG_8398 - copie

Ce tissu avec ses fleurs esquissées, ses couleurs vives et pleines d’espoirs a été le petit point final de cette aventure. Claudine l’avait dans son stock personnel et j’avais littéralement craqué dessus alors elle me l’a offert 🙂 !

Je le trouve tellement beau (lui et son histoire) que j’ai pris un temps fou à oser couper dedans. Pourtant, il me faisait très souvent de l’œil, mais je n’arrivais pas à me décider une bonne fois pour toutes.

Dos2

Et puis, de façon complètement impulsive, j’ai décidé de faire cette robe. Mais en fait, c’est la première idée que j’avais eu en le voyant.

Pour le haut de la robe, vous reconnaissez peut-être le patron maison du crop top qui devait impérativement avoir sa version robe (et ce ne sera pas la dernière hihi) !

Robe

Quant au bas, j’ai plus longuement hésité, ne sachant pas si je devais opter pour des plis plats, des fronces ou encore des plis creux. Finalement, mon choix s’est porté vers 4 plis creux, dans le prolongement des découpes du haut, qui ajoutent juste ce qu’il faut de volume.

Et je ne regrette rien, j’adore ce genre de robes à la coupe un peu vintage et new look, qui donne un style ingénu, féminin et une jolie silhouette sablier

RObe près détail buste

Avec ce tissu, je trouve que cette robe est une ode à la joie à elle toute seule, pétillante, fraîche et féminine, elle donne envie de sourire et ça fait du bien, non ? 🙂

Et vous, avez-vous vos tissus « pépites » qui dorment depuis trop longtemps ?

En attendant de vous lire, je vous dis à très bientôt 🙂

IMG_8418 (1)

 

L’océan en tissu et le cliché de la marinière

robe en jersey motif marinière

Sentez-vous ce doux air iodé qui émane de cette robe marinière ? Et voyez-vous cette élégance décontractée légèrement embourgeoisée de bord de mer ? C’est « cliché » me direz-vous et avec l’accent anglais tant qu’à faire :p ! Mais moi j’aime bien les clichés. 🙂

C’est vrai après tout, pourquoi les stéréotypes ou les clichés ont-ils souvent une connotation péjorative ? Un cliché a forcément une origine et je trouve parfois sympa de perpétuer la tradition d’une image (quand elle est à tendance positive bien sûr) !

Robe marinière en jersey

Alors, qu’en est-il de l’histoire de la marinière ?

On le sait tous, la marinière vient de la marine nationale, mais ce que qu’on ignore peut-être plus c’est qu’elle servait de sous-vêtement aux matelots qui la portaient donc sous leurs uniformes. Initialement appelé le « tricot rayé », ce sous-vêtement confectionné en jersey offrait un véritable confort, indispensable pour vivre en mer !

Puis, ce motif a été repris par les grands noms de la haute couture  comme Gabrielle Chanel, Yves Saint Laurent ou encore Jean-Paul Gauthier, qui en a fait sa marque de fabrique.

La tenue de travail des matelots a alors été merveilleusement bien détournée pour vite devenir le must-have de nombreuses femmes.

Détail robe marinière

La naissance d’une image

C’est ainsi que cette pièce est devenue un incontournable de la mode dont le motif, intemporel et indémodable, est souvent rattaché à l’élégance française.

Et c’est également ainsi qu’une image est née : celle de l’océan en tissu, de l’air iodé en ville et de l’élégance en bord de mer, tout en dérapant parfois vers l’image d’une certaine bourgeoisie et des parisiens en Bretagne (là c’est du cliché bof bof ^^)!

Bref, le motif marinière détourné en tenue subtilement décontractée c’est vu et revu et donc un peu « cliché » mais je suis preneuse quand même !

Robe marinière en jersey

Ma version du cliché

Alors voici ma robe marinière, 100% air marin et fleur de sel, cousue dans deux jersey très confortables pour respecter la tradition.

Je m’y sens bien puisqu’elle possède tous les fameux atouts de la petite robe stretch et je trouve qu’elle a ce « je-ne-sais-quoi » à la française !

Et avec une petite laine c’est pas mal aussi, bah oui qui dit air iodé, dit petite brise rafraichissante. 🙂

Robe stretch en jersey

Voilà donc un projet sans prise de tête, un patron maison plus qu’approuvé et un cliché apprécié et assumé 🙂

De votre côté, que pensez-vous de ce fameux motif « marinière » ? Ne vous donne-t-il pas envie de déguster des huitres avec un petit verre de vin blanc ? :p

Look robe marinère en jersey

 

Jupe longue et mix and match

Jupe

En Bretagne, il faut l’avouer, été ne veut pas toujours dire soleil et chaleur à volonté, les soirées peuvent être fraîches et les journées aussi ! Ce doux air breton semble toutefois ne pas toujours nécessiter la sortie du jean, alors quelles sont les alternatives ?

Personnellement, la jupe longue est devenue mon alternative préférée. Elle est ma solution contre les gambettes frissonnantes ^^ !

Pied Dos

Et la jupe que je vous présente ici regroupe tout ce qu’il faut pour me sauver du pantalon : elle est longue, longiligne (ce qui veut dire qu’elle ne va pas me charger d’une tonne de tissu) et elle est belle (enfin je trouve ^^).

Idéatils tissu

Cousue dans une mousseline aux motifs ethniques et entièrement doublée d’un voile de coton, elle est d’une simplicité redoutable et d’un confort appréciable.

milieu

Un large élastique la maintient sur les hanches et me permet de la mettre ou de la quitter facilement. Le seul petit point technique serait la confection de sa grande fente sur le côté permettant d’être totalement libre pour marcher.

Enfin, ce qui fait tout son charme et sa particularité, c’est qu’elle ne demande pas 3m de tissus contrairement à la plupart des jupes longues.

Bref c’est 100 % adopté.

fentee

Ah oui et j’ai craqué : la petite robe strech a eu le droit à sa version débardeur ! Je trouve qu’associé à cette jupe, celui-ci donne un style mix and match*, qui change pas mal de mes tenues habituelles plutôt épurées, mais que j’assume relativement bien 🙂

* Est appelée mix and match (mélanger et assortir) cette tendance qui consiste à mélanger des motifs, matières ou styles qui semblent plutôt contradictoires ou « too much » au premier abord.

plein pied

Et vous, la jupe longue vous tente-t-elle ? Si non, quelles sont vos alternatives pour pallier aux fraîches soirées d’été ?

Ah et que pensez-vous du mix and match ? Personnellement, moi et mon goût de l’épure on était très sceptique par ces mélanges bizarroïdes (quoi des pois et des rayures ??) mais finalement je crois que « le trop de motif ne tue pas forcément le motif » :p !

détail jupe

Le goût du paradoxe

Ensemble jupe et bustier Crop top inspiration nature

La nature ; libre, sauvage et tumultueuse, c’est ainsi que je l’aime et c’est ainsi qu’elle m’inspire le plus…

Alors, ce sont les couleurs de terre et de sable qui me stimulent, les palettes de beige, de marron ou encore d’ocre qui s’imposent doucement. Les textures quant à elles, se veulent lisses et douces ou au contraire en relief, légèrement granuleuses.

Crop top jupe plis plats

Et en parallèle, il y a cette envie de coupes structurées, de formes construites et disciplinées, cette envie de dompter le tissu pour le faire épouser, quasiment à la perfection, le corps de la femme.

N’est-ce pas légèrement paradoxal tout ça ? ^^

Peut-être, mais je crois que j’aime les paradoxes et c’est tant mieux parce qu’à contrario, je n’arrive pas à choisir !

Bustier crop top

Ainsi est apparu cet ensemble, aux aires de natures disciplinées avec ses couleurs douces d’une terre d’orient et ses formes citadines plutôt travaillées.

Et au final, je m’y retrouve bien 🙂

Ensemble jupe et bustier crop top épuré

La jupe, à larges plis plats, prend forme dans une magnifique suédine toute douce et est issue d’un patron maison sur-mesure, assez simple à réaliser.

Détails bustier crop top

Pour le haut, assez structuré, il s’agit également d’un patron maison qui s’est amusé dans un crêpe texturé et moelleux comme je les aime et sur lequel, une cordelette en laine cousue à la main, se faufile à la manière d’un passepoil.

Détails dos bustier crop top - boutons bois

De larges boutons en bois, à l’aspect « usé », permettent de fermer le haut tout en apportant cette touche… hum que je ne saurais pas vraiment définir mais qui me plait bien 🙂 !

Boutons en bois bustier crop top

Voilà un ensemble qui m’a apporté beaucoup de plaisir, à imaginer puis à coudre. Dans ces moment-là, je me dis que je n’imagine plus ma vie sans la couture… Elle qui occupe tellement de temps de cerveaux disponible (^^), qui me permet de voyager, de jouer avec les univers et de me dépasser !

Look bohème chic jupe et bustier crop top

Qu’en est-il de votre côté ? Aimez-vous également jouer avec les paradoxes ? La citadine naturelle et sauvage ça vous parle aussi ? ^^

J’ai hâte de vous lire 🙂

Ps : Je m’aperçois qu’un petit coup de repassage sur la jupe n’aurait pas été en trop… :p 

Ensemble jupe et Crop top bustier épuré

L’élégance épurée

Jupe crayon burda et top en soie

Couture jupe crayon et top en soie rose

A quel point notre personnalité impact-elle nos choix vestimentaires et de façon plus général notre apparence ? Hum, vaste question philosophique non ? 🙂

Dernièrement, je me suis posée cette question en constatant à quel point j’adorais le look « working girl », ce style que je trouve d’une élégance sans nom et d’un glamour incomparable mais que je ne me vois pas adopter complètement. Ma personnalité me semble être aux antipodes de ce que dégage cette silhouette que j’aime tant et mon assurance un peu limitée pour porter ce genre de style… Ou est-ce plutôt une question d’âge… ? Fort probable aussi !

Bref, j’aime beaucoup ce look mais je ne m’y retrouve pas pleinement.

Jupe crayon burda, top en soie

Du coup, j’ai cherché des compromis. Vous comprenez bien qu’il était hors de question que je fasse une croix sur les jupes crayons, cols tailleurs ou autres basiques qui apportent tout de suite une élégance folle !

Mais alors comment casser le côté strict et « froid » de ce look si glamour ? En y apportant de la fragilité pardi !

Des touches de couleurs toutes douces, des matières fluides et légères, un motif à la limite de la peinture abstraite et il me semble que le tour est joué. La silhouette n’est-elle pas devenue douce, épurée… et un brin poétique ?

Jupe crayon Burda Top en soie

La jupe crayon (plutôt courte, je vous le concède…), est réalisée dans un magnifique crêpe imprimé et issue du Burda de février 2011 mais vous pouvez la trouver ici en pdf. 🙂

Le top rose poudré, quant à lui, est confectionné dans une soie sublime à partir d’un patron maison. En revoyant les photos, j’émets tout de même quelques doutes concernant ce tissu, auquel il me semble, on peut facilement trouver des airs de lingerie…

Jupe Crayon Burda

Jupe crayon burda et top soie rose poudrée

De plus, autant le crêpe est un régal à coudre autant la soie… et bien c’est simplement infernal. Mais faisable, la preuve ! 🙂

Je serais curieuse d’avoir votre avis sur cette tenue, ne serait-ce que pour mettre à l’épreuve ma perception des styles ou au contraire la conforter… 😉

Jupe crayon Burda top en soie poudré

Peut-être n’avez-vous pas du tout la même perception que moi du look « working girl » ?

Peut-être également, ne voyez-vous pas le rapport entre l’assurance et ce style et que de surcroît, vous ne comprenez pas en quoi ma tenue en demanderait moins ?

Ou bien peut-être êtes-vous totalement en phase avec mon raisonnement ? 😛

Quoiqu’il en soit, ça me fera plaisir de vous lire 😉

Jupe Crayon Burda top fluide en soie

L’envolée lyrique de la robe corolle

Robe légère

Jupe-cercle

Ce qui est merveilleux avec les vêtements (et la couture), c’est que l’on peut se définir et se redéfinir à volonté. Tantôt impertinente, tantôt ingénue, montre moi ce que tu portes et je te dirais de quelle humeur tu es… 🙂

Corolle

Cette robe corolle toute légère c’est l’histoire d’une image. Celle de la douceur et de l’innocence, d’une idylle naissante et de la pureté d’un soir d’été. Il peut s’en passer des choses autour d’une simple robe ! Et sincèrement, c’est cette façon de créer qui me plait le plus. Cette façon d’aller chercher en soi et à l’extérieur de soi, ce qui nous fait vibrer et de tenter, avec ses mots, avec ses tissus, de le retranscrire du mieux qu’on peut.

Robe Corolle

Pour moi, un vêtement peut être un discours, une poésie, une expression et il me plait tellement d’imaginer à quelques-unes de mes créations, une histoire. C’est ce qui les rendent plus belles à mes yeux et ce qui, je l’espère, peut également apparaître aux yeux des autres.

Et si s’habiller pouvait être aussi une démarche poétique et émotionnelle ?

Fin de la mélodie… Vous ne l’entendiez pas ? Pourtant je peux vous assurer qu’elle faisait bien partie du décor ^^

Robe corrolle

Quoiqu’il en soit et de façon plus terre à terre, cette robe corolle est un plaisir à coudre et à porter ! Cousue dans une viscose toute fluide et avec sa grande jupe cercle (vous savez celle qui tourne), on s’y sent toute légère.

Quant au patron, c’est de la confiture maison, un petit mix d’un haut de robe Burda largement modifié et la fameuse technique de la jupe cercle que vous pouvez trouver facilement, comme ici par exemple 🙂 !

Robe corolle, jupe cercle.

Qu’en est-il de votre côté ? Donnez-vous parfois un sens à vos tenues ou créations ? Imaginez-vous tout un univers autour d’un simple vêtement ?

Quoiqu’il en soit, le marketing le fait parfaitement pour nous… 😉 Comme quoi c’est par l’émotion que l’on suscite le plus l’intérêt…? A méditer.

Je vous dis à bientôt et retourne à mes rêveries ^^ !

dos robe

Robe corolle cercle fluide

La petite robe stretch

Robe stretch macramé

A peu près tous les 2 mois, je ressens l’irrésistible besoin de me coudre une robe stretch près du corps. Au même titre que les collants (que j’affectionne tout autant), ce genre de robes me fait l’effet d’une seconde peau et avec elles, j’ai la sensation d’être en pyjama (OUI carrément ! ^^).

Moulante, je sais qu’elle ne bougera pas d’un iota (même pas peur des coups de vent) et stretch, elle m’accompagne dans tous mes mouvements (ou presque, n’exagérons rien ^^) !

Bref, cette petite robe c’est mon MUST-HAVE, celle qui allie à la perfection confort et féminité et qui, (en plus !) me permet de bien m’amuser en couture avec toutes les déclinaisons qu’on peut imaginer.

Robe extensible macramé

macramé-robe-stretch

Celle que je vous présente aujourd’hui est le fruit de mon shopping compulsif sur le site des coupons de Saint Pierre (soldes oblige !) où j’ai craqué pour ce magnifique tissu macramé beige claire et pour son prix carrément imbattable (-70% !! C’est par ici) ! Je ne m’attendais pas à ce qu’il soit stretch mais il l’est (dans le sens de la largeur) et c’est tant mieux !

Robe extensible

Robe extensible/stretch

A peine reçu, j’ai coupé mes pièces et hop une petite robe de plus. Entièrement doublée en jersey noir, elle est confortable, douce et elle a de la gueule ! Le genre de projet couture qui fait du bien.

Robe stretch extensible

Et vous, vous aimez ce genre de robe ? Si oui, n’hésitez par à me le faire savoir, je vous préparais un tuto/DIY aux petits oignons 😉 et ça me fera une bonne raison pour en refaire une ! ^^

Edit : Le tuto est disponible ici 🙂

Le tout premier

Pouvons-nous en parler de ce sentiment très étrange lorsqu’on écrit son premier article ? C’est une bouteille à la mer, rien de si important et pourtant… c’est spécial quand même !

Alors je ne savais pas par quoi commencer et en fait je ne sais toujours pas vraiment ce que va donner cet article, mais j’ai décidé d’ouvrir le bal avec une sorte de billet d’humeur. L’idée est d’essayer de me familiariser avec la chose. Bon ce n’est pas gagné, je suis un peu crispée là, je dois l’avouer ! 🙂

Pourtant, dieu sait que j’en ai rêvé de ce moment, je l’ai imaginé en long, en large et en travers. Car finalement, tenir un blog c’est un peu le croisement de plusieurs de mes passions : j’aime écrire, j’aime les échanges, j’aime la couture, d’un amour passionnel et j’aime l’univers du web ainsi que l’idée d’y contribuer un peu en y construisant ma petite bulle, d’y flâner pour m’extirper du réel parfois corrosif… Bref, ce blog semble être le moyen idéal.

Cela dit, une fois qu’on y est, ce n’est pas aussi simple qu’on l’imaginait… J’ai une tendance à trop (beaucoup beaucoup trop) réfléchir et ça n’aide pas à avancer. Alors c’est vraiment sur un coup de tête que j’ai ouvert le blog ce soir en essayant de ne pas réfléchir et de me lancer une bonne fois pour toutes. Mon côté perfectionniste me crie d’arrêter, il me dit que je suis complètement folle, que je n’ai pas élaboré de plan, que je ne sais pas vraiment où je vais, que mon thème a été choisi au hasard, que mes mots sont désordonnés et patati et patata mais bon, sur ce coup je croyais vraiment qu’il fallait que je me jette à l’eau une bonne fois pour toutes !

Et donc me voici : (oui il faut que je me présente quand même non ? ^^) moi c’est Marjolaine , j’ai 24 ans et je suis passionnée par les mots, les émotions, les tissus et les vêtements. La couture, je suis tombée dedans il y a quelques années et elle ne m’a plus lâchée. A tel point que j’ai décidé de me réorienter dans ce domaine. Je suis actuellement dans une école de stylisme-modélisme et ma passion ne fait que s’intensifier. Je m’éclate, vraiment ! Mais j’ai peur aussi, car je sais que ce ne sera pas facile d’en vivre un jour, pas facile mais j’ai envie d’y croire et d’essayer, qu’y-a-t-il à perdre de toute façon ?

L’idée d’un blog m’enchantait avant tout pour partager, alors n’hésitez pas, laissez-moi vos commentaires, votre premier blog, était-ce si aisé ? Comment l’avez-vous vécu ? On finit par se sentir à l’aise, n’est-ce pas ? 🙂

Et si vous n’en avez pas, comment l’imagineriez-vous et surtout y avez-vous déjà pensé  ?

Enfin, pour la couture, qu’aimeriez-vous lire ici ?

En tout cas, j’ai hâte de me lancer dans cette aventure !

En attendant je vous dis à bientôt ! 🙂